Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 12:26



  Le "l" final du persil doit être occulté. Sinon qui sait ce qu'il peut advenir. Peut-être qu'un Persil (prononcez le "l" cette fois-ci) sortira de terre tel un golem végétal de quatre mètres de haut, et comme les géants de l'ancien monde perdu, regnera-t-il sur notre planète, dans ce temps que nous autres les mutants nains nous flétrissons de nos tristes pas.


  Hitler était-il végétarien? Est-ce que mon cul, c'est du poulet? Non, ce n'est pas trivial, la preuve de contacts extra-terrestres réside sûrement derrière l'une de ces deux questions.


  Il est amusant de voir combien dans ces mythologies conspirationnistes un assemblage de contre vérités, toutes démontées segment par segment par la science, sont enchassées les unes dans les autres en un patchwork d'aberrations, et comme un divin enchantement du haut et bas renversés, devient par la grâce de je ne sais quelle illusion, une vérité absolue, incontestable, pour cette raison justement que chaque pièce en est contestée, ce qui prouve bien que tout est vrai. Oui! Pourquoi les scientifiques, les historiens, les connaisseurs, bref les maitres du monde, s'ennuieraient-il à prouver la fausseté de ces observations, si ce n'est parce qu'elles sont vraies? Et pourquoi les combattre? Mais parce qu'elles sont dangereuses! Pourquoi sont elles dangereuses? Parce qu'elles sont vraies! Donc il faut les cacher, les détruire, les passer pour des bêtises. La boucle est bouclée, la preuve est faite, cqfd, et les carottes sont cuites dans l'oeil du voisin qui ne voit le jardin plus vert que chez les E.T.


  Je suis tombé, par la grâce d'un ami soucieux des horreurs que les gouvernements cachent aux imbéciles comme moi, sur des théories fascinantes concernant le mysticisme de ce vieil Adolf. J'avais déjà lu dans une biographie une thèse qui voulait qu'il fût hypnotisé par un médecin après la guerre de 14-18. Mais là, c'est d'un tout autre cru.


  Je résume. Les vrais terriens habitent dans la Terre et pas dessus. Les Aryens des origines mesuraient quatre mètres de haut, étaient blonds aux yeux bleus et faisaient d'excellents pères de famille à une époque ou les femmes ne reclamaient même pas de pension alimentaire en cas de divorce (c'est dire s'ils étaient classes.). Ils étaient végétariens. Ils allaient au boulot en ovni, ne subissant ainsi jamais les âffres des grêves dans les transports en commun. Ils vinrent d'Aldebaran un soir qu'il ne s'y trouvait plus une seule baguette de pain, ni une seule bonne bière fraîche. On les comprend. Mais comme ils étaient un peu gros et lourds pour notre p'tite planète, le sol s'enfonçait sous leur masse prodigieuse. Leur continent, Hyperborée, se trouva bientôt sous la croûte terrestre. C'est pour cela qu'ils durent creuser d'immenses tunnels sous les pôles Nord et Sud.


  Hitler voulait retrouver ces tunnels, parce que, quand même, c'est moins fatiguant que de les creuser soi-même.


  Dans cette grande soupe, on y jette d'autres légumes pour qu'ils macèrent. Un peu de Franc-maçonnerie, quelques magiciens comme aleister Crowley (il ne manque en fait qu'Albator qui, je ne sais pourquoi, n'apparait jamais dans ces conjectures), le Protocole des Sages de Sion -plan de conquête du monde digne de Minus et Cortex, et bien sûr des tas de sociétés secrètes sans lesquelles aucune théorie du complot n'est digne d'inspirer la crainte. Pour finir, on y apprend que les nazis n'étaient que des marionnettes aux mains de magiciens et lamas tibétains tout à fait détestables. Hé bien ça ne me surprend qu'à moitié, j'ai toujours dit que les Tibétains étaient louches.


  Les causes psychologiques d'une telle volonté à expliquer par le mysticisme, par des buts cachés, les plus insupportables agissements de notre race, sont évidentes: l'incrédulité. On préfère croire à l'impossible explication magique plutôt que de reconnaître à quel point l'être humain est inhumain, monstrueux et pire que le dernier des dieux psychopathes de la mythologie. Dérationaliser le débat permet d'évacuer ce lien qui nous unit aux monstres en tous points semblables à nous. Hilter n'a pas voulu exterminer les juifs dans un but politique, mais mystique, eschatologique, qui nous dépasse en plein. C'est moins anxyogène.


  Artaud écrivait des billets étranges à Adolf hitler. Il lui lançait des sorts, mais des sorts gentils, il aurait d'ailleurs aimé le rencontrer, pour l'aider à conquérir  le monde grâce à sa sorcellerie. Mais Artaud était fou, à se balader avec un entonnoir sur la tête. Ca n'a aucun rapport mais je veux terminer par ces vers splendides du dit Artaud:


  "Avec moi dieu-le-chien et sa langue

qui d'un trait perce la croûte

de la double calotte en voûte

de la terre qui le démange...

(etc)"


  Aucun rapport... a moins que... Mais bon Dieu!!! C'est frissonnant!

Partager cet article

Repost 0
Published by ignatius - dans Section Cachée
commenter cet article

commentaires

iris 14/07/2010 16:39


Et ce serait pas lui, par hasard, qui aurait fait partie d'un groupe occulte qui fait disparaître les chaussettes? Parce que bon, la science, tout ça, machin, OK mais qui peut me dire pourquoi
disparaissent sans raison apparente et sans explication rationnelle des chaussettes trouées chargées de vécu et de nostalgie? Et jamais par paire, non, c'est une seule chaussette qui manque à
chaque fois!! On a beau enquêter, maman jure ses grands dieux que c'est pas elle, qu'elle n'y est pour rien... On nous cache tout!!!


ignatius 14/07/2010 20:18



on nous dit rien. en effet. Il y a là comme un mystere que les plus grands mages n'ont pas fini de résoudre. Cependant je rapprocherai volontiers ce phénomène dont tu parles de la loi dite de
Murphy, ce très célèbre énoncé (également un édito de Gottlieb dans fluide) repris par de très sérieux scientifiques. Les tartines qui tombent du coté beurré, le tel qui sonne quand on met le
pied dans la baignoire etc... Ou alors, Hitler, JFK, Bob Marley, Balavoine, les Ceaucescu, Elvis et tes chaussettes sont tous planqués au meme endroit du globe, ou du cosmos, que nous cherchons
en vain...



Présentation

  • : Digitus-Impudicus / le blog d'Ignatius
  • Digitus-Impudicus / le blog d'Ignatius
  • : Chroniques acides et amours incontrôlables. Nouvelles, poésies, roman
  • Contact

AU MENU

- Roman :    A la Connaissance de tous, Mordred le Mort-Né

 

- Nouvelles :    Table des matières

 

- Sélection de poésies :   Faites-en ce que vous pouvez

 

- Poésie (Toutes) :    Ce qu'il ne faut pas dire

 

-  Articles humoristiques : A voir en Archives, ou en liste complète d'articles

 

- Cohues : Webzine gratuit de nouvelles et poésies

Recherche

Ce qu'il ne faut pas dire

 

Taisons-le.

 

D'émaux d'où

 

Pot pourrissant et Belles Choses

 

A crever la Fortune

 

Cinq doigts itinérants

 

Sous la pluie, les mauvais sentiments

 

Image sourde

 

Des versets, des averses

 

Pizzicato sur les ligaments

 

Poèmes éhontés

 

Le mal ceint

 

Malheurs Classiques et bonheurs renouvelables

 

Motus et doigts décousus

 

Les raisons de ma colère

 

A garder pour soi

 

Regardons-la tomber en silence

 

Reflux de silence

 

A voix basse

 

Aveux impossibles et deux sonnets

 

Organes à étaler

 

Gardons-le pour nous

 

Poisson moisi

 

Cause organique du Mystère

 

Cinq points de suture

 

Mots qui ne trouvent pas l'oreille

 

Face à l'abreuvoir de lumière fade

 

Chemin de l'Affreux Paradis

 

Devant l'ombre de la Perfection

 

Sous peine d'en avoir

 

Joie sans cause

 

Montagne et décadence

 

Six pièces en forme d'échecs

 

Trois fois rien

 

Un sonnet, un hommage et une merde

 

Crépuscule et feedback

 

Deux raisons de vivre

 

Tous comptes rendus

 

Papa et maman ont baisé (sans raison apparente)

 

Manifeste foutatif suivi de trois documentaires

 

Triple effort de guerre

 

A penser à part soi

 

Coming out

 

Apocalypse

 

Hécatombe de regards sous la lune invisible

 

Humains, trop humains

 

Paroles dominicales

 

Renaissance quotidienne

 

Une vie de merde

 

Interrogatoire des âmes

 

Trinité d'une finalité

 

Luttes intestines

 

Effroi lancinant du bien-être

 

Elégance

 

Aller-retour

 

Aveux spontanés

 

Balade immobile dans Babylone

 

Epure

 

Des vies seconde

 

Bluette cuisante

 

CyberLove

 

Réponse à Houellebecq, et à d'autres

 

Les phrases

 

Eau de vie

 

Rupture

 

Ex perfecto nihil fit

 

De petites histoires

 

Eternité

 

Mais la lune...

 

Dépouille

 

Sonnets fantaisistes

 

Deux poèmes métaphysiques

 

Souvenir du présent

 

Grave Bêtise

 

Scénettes ferrovières

 

Oreille cherche musique

 

Simple comme une rivière (triplement sonné)

 

Miroir maritime

 

Concert sans fin

 

Je suis Madame Bovary

 

Buvez-moi (6 intros et 7 sonnets)

 

Vous

 

L'étoile des toilettes

 

Retour de boîte

 

Hommages

 

Le diable, le ciel et les hommes

 

Beauté des échecs

 

La nuit n'en a jamais fini

 

Un matin, une journée, une nuit, une vie, enveloppés d'une malédiction

 

Chansonnette, plus un machin

 

Des minutes, des myriades

 

Voyez ce violon

 

Après

 

1

 

Découverte des astres

 

Cent matins

 

Dissertation

 

L'émoi c'est toi

 

Demi-poème

 

Supplique

 

Tarentelle d'Avignon

 

La belle hécatombe (miroir maritime II)

 

La bande du Big Bang

 

Duende

 

Strange fruit

 

Soumission

 

Nos agapes

 

Tentative de cosmogonie

 

Lourd et léger

 

Hija de punta

 

Ca va, ça va, ça va aller

 

Love letter

 

Looking fort he next rain

 

Partition poétique pour Gnossienne n°1

 

Home sweet home

 

Sonnet sépulture (mignonne)

 

El murmullo silencioso

 

Tentative de Tristesse

 

Las huellas sutiles

 

Partition poétique pour Gnossienne n°4

 

365 jours à regarder des photos

 

Toujours les mêmes...

 

Hommage à I.D

 

Etude n° 827

 

Inquitétude contemporaine sans Dieu

 

L'éphémère

 

Ainsi soit-il

 

Quelques minutes de bonheur

 

Hyperalgie de l'âme

 

window on your world

 

Je suis un constructeur de voitures

 

La marche pathétique

 

Derniers vers

 

Post-apocalypse

 

Saints-Sacrements

 

Particules

 

Combat perpétuel...

 

Une belle journée

 

Goutte dans l'océan

 

Passé, présent, futur...

 

Nous

 

Scène de 18h00

 

Long temps

 

PIOU PIOU

 

Dans la poussière

 

Aucun

 

La victoire ou la mort!

 

En un combat douteux

 

Vagabondage mélancolique

 

Hygiène de la solitude

 

Méthode pour un optimisme réaliste

 

Pile et face

 

Roulez, jeunesses

 

Bilan

 

La belle au béton dormant

 

Vision

 

Tout est parfait...

 

Comme toujours, comme souvent

 

Les amants de Maldoror

 

Zeus révélé

 

Face aux abysses

 

Dilution nocturne

 

...

 

Jadis, j'ai essayé

 

Douleur du retour

 

Echec

 

Prose du mécréant

 

Eros et thanatos?

 

Au-dedans

 

Rencontre solitaire

 

Ad libitum

 

en tous cas

 

Un soir entre potes

 

Romance

 

A hurler dans la foule

 

Je crains de tout détruire dans un accès de lucidité

 

Il le fallait

 

De l'inconvénient de se réveiller

 

Le jour est monté

 

Décalage vers le froid

 

Quarantaine

 

Au-dehors, en-dedans

 

Le mal des aurores

 

Western

 

Ici et là-bas

 

Considérations peu utiles

 

Papillote amère

 

Tragédie avec fin heureuse envisageable

 

Les consolantes

 

Nocturne Eden

 

Parenthèse

 

Iles

 

Je ne sais plus rien

 

Bêtise

 

Arrose l'orage

 

Idéal

 

Eternel retour

 

Circuit fermé

 

Nuit de bitume

 

Et tu l'as injuriée?

 


Jeuxplus

jeux